Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam
Enquête salaires design interactif

Régulièrement depuis 10 ans, *designers interactifs* mène une large enquête sur l’emploi et les salaires du design interactif en France. Son objectif est de proposer un panorama complet de la profession pour l’UX, l’UI et le design d’interactions. Pour l’édition 2017 de cette enquête, 1 200 professionnels ont répondu, entre janvier et mars. Partenaire de cette publication, Aquent, agence mondiale de recrutement et d’interim, y livre ses analyses et une grille de salaires.

Les points-clés de l’enquête 2017

— Chiffres clés de la profession en 2017
— La grille des salaires
— Les salariés
— Les indépendants
— Les entreprises
— Les étudiants

L’édition 2017 de notre enquête sur l’emploi & les salaires du design interactif met en évidence les traits caractéristiques d’une profession à la fois jeune, masculine, plutôt salariée (à 61 %), travaillant en agence (pour 50 % des salaires), avec un niveau d’études élevé (Bac +4 pour 40 % d’entre nous)… et toujours très parisienne (à 64 %).

Au-delà de ces constantes, plusieurs lignes bougent et en premier lieu, on peut désormais faire carrière chez l’annonceur (24 %) ou dans des start-ups (14 %). La région Auvergne- Rhône-Alpes attire aussi les talents (33 % d’entre eux), ce qui fait d’elle un pôle capable de rivaliser avec Paris.

L’expertise de design la plus représentée en 2017 est le designer d’interfaces (46 %). Le design UX compte, quant à lui, pour 29 % des effectifs. Le trio de tête des domaines d’intervention des designers interactifs est le design graphique, le design d’interfaces et le design UX. Cette année, l’enquête a été considérablement enrichie grâce à l’apport d’Aquent, qui nous a offert sa connaissance du marché de l’emploi. Les recruteurs exposent leur point de vue et délivrent des conseils pour réussir.

Nous avons également mobilisé la profession et interrogé une trentaine de professionnels, d’étudiants et d’entreprises. Si les conditions sont particulièrement favorables pour exercer le métier d’UX designer, de design d’interfaces ou de designer d’interactions, la formation reste un impératif tout au long de sa carrière. Parmi les difficultés remontées par les professionnels, l’effort constant de sensibilisation au design nécessaire auprès des clients. Mais leur maturité progresse. Beaucoup de professionnels salariés rêvent d’indépendances et beaucoup d’indépendants rêvent d’entreprenariat. Liberté et qualité de vie sont le leitmotiv des indépendants.

Pour obtenir l’enquête en avant-première, devenez membre de *designers interactifs*