Quelle(s) différence(s) entre design d’interaction et UX design ?

Souvent confondus, design d’interaction (acronyme : IxD) et expérience utilisateur (acronyme : UX) constituent de nouveaux champs d’application du design qui ont puisé dans le potentiel offert par les technologies numériques. 

Les nombreux dénominateurs communs qui les caractérisent favorisent le sentiment qu’ils sont interchangeables. Les deux pratiques sont tout d’abord des champs d’application du design centré sur l’utilisateur. Cela signifie que dans leur démarche respective, il s’opère une « prise en compte en amont des utilisateurs, de leurs tâches et de leur environnement ». Design d’interaction et UX design mobilisent aussi un ensemble d’activités et de méthodologies qui sont largement partagées avec d’autres pratiques de design (la recherche utilisateur, l’exploration de solutions de design, les scénarios d’usage, le prototypage, les tests utilisateurs…).

DIFFÉRENCE #1 : DES FONDEMENTS HISTORIQUES DISTINCTS

En 1984, Bill Moggridge donne une conférence dans laquelle il décrit « Soft-face », combinaison de « software » et de « user interface design ». Bill Moggridge et Bill Verplank introduisent le terme « interaction design » à la fin des 1980’s. Le terme est alors inventé pour faire référence à l’application du design industriel aux produits dotés de logiciels. Il s’agit de créer « l’équivalent du design industriel mais dans le domaine du logiciel ».Donald Norman a introduit le terme User Experience au milieu des années 1990 à travers le titre qu’il s’était lui-même attribué chez Apple : « User Experience Architect ».Pour lui, « L’expérience utilisateur englobe tous les aspects de l’interaction de l’utilisateur final avec une entreprise, ses services et ses produits. La première exigence d’une expérience utilisateur réussie est de répondre aux besoins exacts d’un client, sans difficulté ni effort. »

DIFFÉRENCE #2 : DES DÉFINITIONS UNIQUES

Pour IxDA, association professionnelle américaine, le design d’interaction se définit comme « la structure et le comportement des systèmes interactifs. Les designers d’interaction s’efforcent de créer des relations signifiantes entre les personnes, les produits et les services qu’elles utilisent, des ordinateurs aux terminaux mobiles et au-delà. Ces pratiques sont évolutives ».

L’expérience utilisateur désigne la démarche qui consite à influencer la perception qui résulte chez une personne de son interaction avec un produit, un service ou un environnement. C’est la dimension émotionnelle qui consitue le cœur de la démarche de l’UX. Pour Jean-François Nogier, elle retranscrit « le comportement et les retours des utilisateurs lorsqu’ils se servent réellement de l’application ». Il ne faut pas confondre d’ailleurs expérience utilisateur et ergonomie des interfaces.

DE L’IXD À L’UX

Le designer d’interaction conçoit des produits et des services numériques. Sa démarche consiste à définir la façon dont les personnes, les produits et les services dialoguent. Il imagine la forme et le comportement d’objets, d’interfaces ou d’environnements numériques. Les interactions qui sont en jeu concernent aussi bien la dimension numérique des produits que leur dimension physique et mécanique. Très souvent, il s’adjoint des compétences en électronique et en design produit.
Le designer d’expérience utilisateur travaille sur les qualités émotionnelles portées par un produit ou un service. Définir l’expérience utilisateur d’un produit, c’est rechercher les scénarios et les parcours d’usage qui adoptent le point de vue de l’utilisateur, en privilégiant des interactions « sans difficulté ni effort ». Très souvent, l’UX associe à sa démarche des livrables qui aboutissent à des services et à des interfaces.