Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam

DESIGNER D'INTERACTIONS

Le designer d’interactions conçoit des produits et des services numériques qui peuvent prendre diverses formes : objets connectés, environnements numériques, applications logicielles.
Il traduit les objectifs de ses clients et les besoins des utilisateurs en scénarios d’usage détaillant la façon dont le produit agit et réagit, en tirant le meilleur parti des apports de la technologie. Son champ d’intervention couvre des problématiques s’appliquant à de nombreux domaines d’activités : médical, mobilité et transport, finance, énergie, culture, éducation, etc.

Sa spécificité

Le designer d’interactions travaille sur la base de scénarios pour définir la façon dont les produits et services numériques se comportent quand ils dialoguent avec les personnes ou leur environnement. Ces comportements articulent aussi bien des interactions numériques (qui s’expriment dans des interfaces) que des interactions physiques (qui s’expriment dans la dimension mécanique du produit). Très souvent, il s’agit d’explorer des méthodes d’interaction non traditionnelles, c’est-à-dire ne faisant pas seulement appel à des interfaces graphiques, comme les interfaces gestuelles ou tangibles. Il mène aussi une recherche formelle à l’échelle du produit. Pour donner vie à ses propositions, le designer d’interactions s’appuie sur des techniques de prototypage, tant physiques que numériques. Parfois, les projets dont il a la charge revêtent un caractère prospectif, interrogeant des situations et des technologies situées dans un horizon plus lointain.

« Le design d’interaction est clé pour susciter l’attrait des clients. »
— Élise Prieur, designer d’interactions, EDF R&D

Missions principales

Le designer d’interactions participe, avec le chef de projet, au recueil du besoin du client, qu’il contribue à cadrer et à analyser. Il conduit ou exploite les recherches sur les utilisateurs et les parties prenantes d’un projet. Afin de dégager une représentation fidèle de leurs besoins et de leurs attentes, il les synthétise sous la forme de benchmarks, de personae ou de diagrammes.

Dans la phase dite d’idéation, le designer d’interactions confronte le besoin du client aux attentes des utilisateurs. Il explore le plus grand nombre de solutions possibles et les évalue en les testant et en validant leur faisabilité technique avec les développeurs.

Pour les mettre en situation, il écrit des scénarios d’usage. Il modélise les interactions, dresse une cartographie de l’expérience, réalise des maquettes et des prototypes (par exemple, à l’aide d’animations ou de vidéos) afin de communiquer de manière efficace les idées en termes de représentation visuelle et de comportement pour l’interface du produit. Il définit la forme des produits dans la mesure où celle-ci est étroitement liée au comportement et à l’usage qu’ils induisent. Il teste et affine le design selon un processus itératif.

Les salaires

25 000 € à 35 000 € bruts annuels

Designer d’interactions junior

35 000 € à 55 000 € bruts annuels

Designer d’interactions senior

400 € à 800 € hors taxes par jour

Designer d’interactions freelance

« Le design d’interactions incarne la prochaine vague d’expertises recherchées. »
– Point de vue de recruteur : Emmanuelle Rasse, responsable recrutement

Compétences principales

Le designer d’interactions développe des compétences spécifiques, comme :

Guide des métiers du design interactif – 160 pages
*designers interactifs* et Aquent s’associent pour la sortie d’un ouvrage dédié aux métiers et à l’emploi du design interactif en France. Cet ouvrage est le fruit d’une réflexion entre une association professionnelle et une agence de recrutement. Il propose une vision inédite de quatre métiers : l’UX design, le design d’interfaces, le design d’interactions et le design de services.

Autres métiers à découvrir