Subscribe to our newsletter

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetuer adipiscing elit, sed diam nonummy nibh euismod tincidunt ut laoreet dolore magna aliquam

DESIGNER SONORE

Le designer sonore exerce des activités ayant pour point commun la création sonore appliquée.Comme le designer graphique et industriel,le designer sonore articule fonction et esthétisme.

Il peut déterminer en amont des objectifs de plusieurs ordres : ergonomie, mémorisation d’un message publicitaire, signalétique sonore, feedback utilisateur, identité, etc. Les applications du design sonore sont diverses, de l’industrie automobile au cinéma, en passant par l’art contemporain. Le métier de designer sonore pour le Web demeure en définition, tant sa pratique est récente et hétérogène.

Sur internet, on observe des attitudes très diverses : 1) absence pure et simple de sons, soit par omission, soit en raison de la nature, de la technologie ou de l’architecture du site ; 2) présence de sons, sous la forme de boucles musicales en arrièreplan, ou liés à la navigation, aux animations et aux choix opérés par l’utilisateur ; 3) expérimentations artistiques : musique générative, installations sonores virtuelles, synthèse sonore et traitement audio.

Missions principales

Au niveau du design et de la technique

Le designer sonore observe l’actualité et connaît l’histoire musicale, sonore, technologique, dispose d’une ouverture/approche transversale de la création multimédia, des arts visuels, des arts vivants et du design. Il crée des sons et des musiques à l’aide d’outils de studio (mixage, effets, prise de sons, synthèse sonore, électro-acoustique, jeux d’instruments virtuels, acoustiques, électroniques…). Il propose une charte sonore et des maquettes au client en fonction du brief initial et des itérations successives. Il adapte le contenu sonore à l’espace, au contexte et aux modalités de diffusion (sphère privée/publique, espace réel/ virtuel, usage personnel/professionnel, utilité/distraction…). Il organise une veille artistique et technologique. Pour le Web, un designer sonore gère les modalités d’apparition, de récurrence et de transition des sons. Elles dépendent notamment du type d’expérience proposée et des solutions permises par la technologie du site (Flash, HTML, JavaScript…). Il teste l’interface afin de corriger les volumes et les panoramiques (place dans l’espace stéréophonique) respectifs des éléments sonores, les récurrences d’apparition, les modalités d’enchaînements des sons (dans le cas d’une musique générative). Il intègre et encode dans l’interface des fichiers audio dans les formats spécifiés (MP3, AAC, OGG, etc.). Il adapte le débit (bit rate) aux contraintes du site (capacités de transfert côté serveur) et en fonction du public visé (côté client). Il effectue des tests sur plusieurs systèmes d’exploitation et navigateurs web.

Au niveau du client

Le designer sonore établit un brief créatif appliqué au design sonore. Le vocabulaire musical et sonore étant rarement partagé, il est courant de recourir à des valeurs et références extra-musicales pour communiquer efficacement : sentiments, métaphores, descriptions synesthésiques. Il écoute, observe et réagit au gré de l’évolution des étapes du projet. Après validation du client, il remet un support dit « master » comprenant les fichiers audio non compressés.

Au niveau de l’équipe

Le designer sonore établit avec le client et le directeur artistique un « cahier des charges sonore » associant les pré-requis techniques et créatifs (type de média, formats audio, mono/stéréo, linéaire/génératif, durées et modalités des rapports entre l’espace de présentation et les sons, interaction ou pas…). Lors de la phase d’intégration, il est en contact permanent avec le développeur afin de préserver les choix créatifs et d’optimiser les temps de chargement pour une « transparence » maximale.

Les champs d’application du design sonore

Le designer sonore pour l’industrie automobile cherchera par exemple à renforcer le sentiment de sécurité perçu lors d’une fermeture de portière. L’habillage sonore d’un tramway devra créer un climat propice à l’annonce de la prochaine station (mettre le voyageur en situation d’éveil perceptif). La charte sonore d’une radio ou d’une émission devra être facilement identifiable et porteuse des valeurs, de l’identité qui lui sont propres. Le travail sonore dans l’industrie se focalise parallèlement sur la réduction du niveau de bruit produit par l’utilisation d’un objet. Des ingénieurs acousticiens interviennent ainsi sur le choix des matériaux et de leur utilisation (matériaux absorbants, pièges à son).

Les objets électroniques du quotidien laissent une place croissante au design sonore : citons Nabaztag, le lapin communiquant multifonctions (design sonore de Jean-Jacques Birgé), mais aussi les téléphones portables, les réveils matin… Au cinéma, un grand nombre de sons ne sont pas issus du lieu de tournage mais recréés pendant la post-production, afin d’en isoler certains et d’amplifier les effets ressentis (lire les ouvrages de Michel Chion, à ce sujet). Louis Dandrel parle du cinéma comme étant le « révélateur du design sonore ». En effet, une prise de son naturelle ne suffit pas toujours : les sons demandent à être corrigés, magnifiés, filtrés selon les effets scénaristiques ou dramatiques souhaités (illustration, renforcement, contradiction…). Dans le contexte du jeu vidéo, le design sonore est essentiel car il y joue plusieurs rôles simultanés : ambiance musicale, environnement sonore virtuel immersif, feedback sur l’action effectuée (coup, sort jeté, tirs…) et élément de l’interface et des menus. De plus, la nature interactive et non linéaire du jeu ajoute une dimension aléatoire et parfois générative qui rendent sa mise en oeuvre difficile mais passionnante.

Guide des métiers du design interactif – 160 pages
*designers interactifs* et Aquent s’associent pour la sortie d’un ouvrage dédié aux métiers et à l’emploi du design interactif en France. Cet ouvrage est le fruit d’une réflexion entre une association professionnelle et une agence de recrutement. Il propose une vision inédite de quatre métiers : l’UX design, le design d’interfaces, le design d’interactions et le design de services.

Autres métiers à découvrir