menu Menu
Enquête 2018 sur l'emploi & les salaires du design interactif
By Benoît Drouillat Posted in Actualités on 16 septembre 2018 0 Comments 3 min read
UX Portfolio Reviews #2, le 9 octobre à Paris Previous Appel à projets pour le Forum Design de Paris Next

Depuis une dizaine d’années, *designers interactifs* mène des enquêtes régulières pour dégager un panorama de l’emploi et des salaires de la profession. Aquent, agence mondiale de recrutement et d’interim, y est associée par ses analyses pertinentes du marché et la mise au point d’une grille de salaires. Ces trois dernières années, avec l’expansion accélérée des métiers du design, plusieurs changements notables se sont fait jour, notamment la possibilité de mener carrière chez l’annonceur (en entreprise) ou encore la multiplication des opportunités dans les régions. L’agence n’est plus le passage obligé, les formations de qualité se sont multipliées et les métiers de l’UX sont en forte tension.

Pour mieux mesurer ces changements, nous lançons l’enquête 2019 au terme de laquelle nous rendrons disponible (pour les participants et nos membres) une synthèse des évolutions de la profession.

powered by Typeform

De fait, l’édition 2017 de notre enquête met en évidence les traits caractéristiques d’une profession à la fois jeune, (trop) masculine, plutôt salariée (à 61 %), travaillant en agence (pour 50 % des salaires), avec un niveau d’études élevé (Bac +4 pour 40 % d’entre nous)… et malgré tout toujours très parisienne (à 64 %).

L’intégralité de l’enquête 2017 est accessible librement :

Il y a 10 ans, nous traversions des problématiques assez similaires, même si le positionnement et la maturité des métiers n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui. Le directeur artistique web et le web designer étaient les principales expertises représentées et l’UX designer n’avait pas encore émergé. L’hésitation entre la spécialisation et transversalité des métiers était déjà présente. Le management du design s’est institutionnalisé dans beaucoup d’entreprises et pas seulement de grands groupes. Cette composante est très révélatrice de la progression réalisée par le design. La réalité du design numérique en France est toujours constituée de situations très hétérogènes, mais globalement, les apports du design commencent à être mieux compris par les entreprises.

Si l’on devait établir une prédiction en ce qui concerne les métiers du design numérique, j’avancerais l’idée qu’ils vont de plus en plus s’associer à des métiers dans lesquels les technologies digitales produisent des transformations importantes : la finance, la banque, les assurances, la santé, l’industrie, les services aux professionnels, la distribution des biens et services… Le design y est dans une position de médiation entre la technique et les usages ; il a la capacité de transformer certaines innovations en produits et en services.


Previous Next

keyboard_arrow_up